Miko a connu en 2015 une hausse de son chiffre d’affaires de 11,5 %. Ces résultats satisfaisants sont la conséquence tant de la croissance organique que de plusieurs rachats.

RESULTATS CONSOLIDES

Le chiffre d’affaires a augmenté de 11,5 % par rapport à l’exercice précédent, passant de 160 millions d’euros à 178 millions d’euros. Environ trois-quarts du chiffre d’affaires du groupe ont été réalisés à l’étranger.

L’EBIT (bénéfice découlant des activités opérationnelles avant frais financiers et impôts) s’est élevé à 10,2 millions d’euros (- 3,7 %  ou – 0,4 million d’euros par rapport à 2014). En raison de l’augmentation du chiffre d’affaires, l‘impact du cours du dollar fortement augmenté et des prix des matières premières pour le café a pu être limité. Ensemble, ceux-ci ont comprimé la marge brute de 2,3 millions d’euros. Grâce aux investissements dans l’infrastructure, nécessaires pour absorber la croissance future, les amortissements ont augmenté de 1,3 million d’euros, ce qui a également pesé sur l’EBIT.

L’EBITDA (bénéfice résultant d’activités opérationnelles avant frais financiers, impôts, amortissements et moins-values) s’est élevé à 22,2 millions d’euros (+ 7 % ou + 1,4 million d’euros par comparaison avec 2014).

Le résultat financier s’est élevé à 0,1 million d’euros, soit une augmentation de 0,7 million d’euros par rapport à 2014.

Le groupe a payé 2,5 millions d’impôts.

Le bénéfice net a atteint 7,8 millions d’euros. Le conseil d’administration propose à l’assemblée générale de distribuer un dividende de 1,40 euro brut par action, soit 9,4 % de plus que l’année précédente. Net, ceci représente 1,02 euro par action.

INFORMATIONS SECTORIELLES

Le chiffre d’affaires du segment café s’est élevé à 89,6 millions d’euros. Ceci dépasse de 6,2 % le chiffre d’affaires de l’année précédente et représente 50 % du chiffre d’affaires du groupe. Le chiffre d’affaires a reçu un coup de pouce grâce au rachat effectué en mars en Norvège. Tous les pays d’origine ont fourni des chiffres de vente appréciables, avec l’Allemagne en pointe. Ce pays a surtout très bien performé au cours du deuxième semestre.

Le résultat d’exploitation (EBIT) et le cashflow d’exploitation (EBITDA) de la division service café ont diminué respectivement de 20 % et 13 %. Cette diminution est liée aux hausses des cours du dollar et des matières premières qui n’ont pas été répercutés pour conserver la part de marché. Les investissements se sont élevés à 8 millions d’euros : ils  étaient surtout destinés à l’acquisition de machines à café et d’un nouveau torréfacteur de café.

Le segment plastique, qui représente aussi 50 % du chiffre d’affaires du groupe, a connu une croissance du chiffre d’affaires de 17,5 %. Cette croissance s’est manifestée sur toute la ligne, tant pour les emballages moulés par injection que pour les emballages thermoformés. En outre, un important contrat, passé en 2014 pour le marché allemand, est arrivé à sa vitesse de croisière. Ceci a encore été renforcé par la vente réalisée par la joint-venture partner Innoware en Indonésie. L’année passée, seuls 2 mois de ce partenariat avaient été repris dans les résultats.

Le bénéfice d’exploitation (EBIT) et le cashflow d’exploitation (EBITDA) de la division transformation du plastique ont progressé respectivement de 29,1 % et 28,1 %. Ces bons résultats sont liés à la croissance du chiffre d’affaires. En 2005, la capacité de stockage chez Miko Pac Pologne a été étendue à 10.000 positions-palettes. Chez Innoware en Indonésie, des dispositions ont été prises pour l’acquisition d’une parcelle à bâtir de 31.000 m2. L’idée est de bâtir ici une usine Greenfield prochainement. Les investissements dans le segment plastique se sont élevés à 5,2 millions d’euros.

EVENEMENTS IMPORTANTS

En mars 2015, Miko a acquis une participation de 66 % dans l’entreprise de service café norvégienne A:KAFFE, qui réalise à Oslo, avec 8 collaborateurs, un chiffre d’affaires de 1,8 million d’euros. La Scandinavie est connue comme une région qui obtient de bons scores sur le plan économique au sein de l’Europe. Il a donc été décidé, il y a quelques années, de diriger ses efforts dans cette direction pour la croissance externe. Avec cette participation, Miko est présent aujourd’hui, avec ses propres filiales, en Suède, au Danemark et en Norvège.

En mai, Miko a pu annoncer avec fierté la découverte d’une nouvelle espèce de grenouille dans la Réserve de la forêt tropicale Café Puro en Equateur. Puro est le café durable de Miko, qui est totalement certifié commerce équitable. Puro consacre également 2 % du chiffre d’affaires du café pour l’achat de forêts tropicales. Dans l’intervalle, une superficie de forêt tropicale couvrant 75 millions m2 avait déjà pu être achetée. Par reconnaissance pour la marque de café Puro, la nouvelle espèce de grenouille a été officiellement enregistrée sous le nom de Pristimantis puruscafeum. En 2011, une orchidée nouvellement découverte a également été dénommée d’après Puro, à savoir la Teagueia puroana. Voir aussi www.youtube.com/watch?v=AikZG2utJI

En décembre, Miko a établi en Allemagne, par le biais de sa filiale Miko Kaffee, un partenariat avec la société qusotic, qui réalise, avec 7 collaborateurs, un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros. L’entité fusionnée, le « nouveau Miko Allemagne », appartient pour 75 % à Miko Koffie, 25 % des actions ayant été dévolues aux anciens propriétaires de qusotic. De cette manière, la présence de la marque se renforce dans le sud de l’Allemagne et les gros volumes que Miko place sur le marché sont complétés par des partenaires stratégiques grâce à la diffusion importante de qusotic auprès des clients.

Dans le segment plastique, Miko Pac a acquis en France, en février dernier, une participation de 55 % dans l’entreprise Miko Pac France au moyen d’une augmentation de capital. L’autre actionnaire de Miko Pac France compte déjà plusieurs années d’expérience sur le marché des emballages en plastique pour l’alimentation. Grâce à cette coopération intensive, Miko accède à une connaissance approfondie du marché français. Les premiers contrats avec la nouvelle clientèle ont déjà été conclus.

PERSPECTIVES

« Avec une croissance à « deux chiffres » du chiffre d’affaires et un joli bond de l’EBITDA, nous avons poursuivi notre travail sur nos fondements pour un avenir sain.

Nous avons de nouveau été occupés intensivement à notre croissance externe en 2015. Notre politique d’acquisition ciblée a débouché sur des rachats en Norvège, en France et en Allemagne.

Et qu’en est-il de 2016 ?… Comme d’habitude, nous ne fournissons pas d’attentes concrètes à propos de l’année à venir. L’économie, ainsi que les prix des matières premières pour le café restent incertains. Notre solide budget d’investissement, de 12,4 millions d’euros, confirme toutefois que nous entamons l’année 2016 avec confiance », comme l’indique Frans Van Tilborg, CEO du groupe Miko.

CONCLUSION

Le commissaire, PricewaterhouseCoopers Bedrijfsrevisoren BCVBA, représenté par Monsieur Koen Hens, a confirmé que ses activités de contrôle n’ont révélé aucune circonstance qui pourrait entraîner une correction significative des informations données dans ce communiqué.

Le rapport annuel et les résultats annuels complets peuvent être consultés à partir de mi-avril 2016 sur www.miko.eu

A PROPOS DE MIKO

Active dans le service café depuis plus de 200 ans et dans le domaine des emballages en plastique depuis 40 ans, Miko a été introduite à la cote sur Euronext Bruxelles en 1998. La stratégie de Miko repose sur deux piliers : les activités de base – le service café et les emballages en plastique – constituent des entités pratiquement autonomes dotées chacune de leur management, de sorte que les deux activités peuvent suivre leur propre voie de croissance. En 2015, le groupe a réalisé, avec 985 collaborateurs, un chiffre d’affaires de 178 millions d’euros, le segment café et le segment plastique représentant chacun la moitié de ce chiffre. Ce groupe international possède ses propres entreprises en Belgique, en France, en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas, en Allemagne, au Danemark, en Norvège, en Suède, en Pologne, en Tchéquie, en Slovaquie, en Indonésie et en Australie.

FIN

acrobat_icon20160331-res2015-fr-def.pdf

 

31/03/2016